Activer l'ambiance

À visiter

Coffrets DVD

Faites votre choix parmi tous nos DVD thématiques !

4
DVD

Aventures maritimes
Coffret de 4 DVD
(+ détails) 29,99 $

Histoires oubliées

http://www.histoiresoubliees.ca

Histoires oubliées est une série documentaire qui s'inspire de faits authentiques, d'événements marquants gravés dans notre mémoire collective.

Vous consultez :  
Encyclopédie collective / Série III / Silence et parole (Laure Conan)

Rechercher

Vous aimez ce texte ?

Jetez un coup d'oeil à l'émission

Silence et parole (Laure Conan)

Visionner la bande annonce Accéder à l'encyclopédie Acheter ou louer


Femme dans les bois

Marie-Louise-Félicité Angers, dont le nom de plume est Laure Conan, est née à La Malbaie. Une des premières voix féminines des lettres canadiennes-françaises, cette femme a introduit le roman psychologique auprès du lectorat québécois du XIXe siècle avec Angéline de Montbrun. Une histoire d’amour tragique, à l’image de celle qu’a vécue l’auteur.

Laure Conan

La Malbaie

Marie-Louise-Félicité Angers, ou Laure Conan, naît à La Malbaie le 9 janvier 1845. Elle est la quatrième des six enfants d’Élie Angers et de Marie Perron. Élie est forgeron et Marie tient un magasin général dont les revenus servent à offrir aux enfants une éducation supérieure. Les parents de Félicité ont toujours encouragé leurs enfants à s’intéresser aux « choses de l’esprit » : les études, la musique, l’écriture, etc.

C’est dans cet esprit que Laure Conan (son nom de plume) grandit. Son frère aîné, Élie, tient une grande place dans la vie de l’écrivaine, puisque c’est avec lui qu’elle passe la majeure partie de sa vie. Élie succède au père de famille en 1875 en prenant à sa charge sa mère, son frère et ses sœurs Marie, Adèle et Félicité. Élie, Marie et Félicité demeureront célibataires et partageront la maison familiale jusqu’à ce qu’ils atteignent la vieillesse.

La splendeur du panorama de Charlevoix séduit depuis longtemps les peintres, musiciens et écrivains. Cette région pittoresque est un site de résidence inspirant pour les artistes. Marie-Louise-Félicité Angers deviendra l’une des premières voix féminines des lettres canadiennes-françaises en introduisant le roman psychologique au lectorat québécois du XIXe siècle.

C’est dans le superbe décor de Charlevoix que les personnages du roman Angéline de Montbrun se situent. L’héroïne, comme Laure Conan, vit un amour impossible et ne sera ni mariée ni religieuse. Le roman épistolaire porte sur l’amour infini d’Angéline pour Maurice, de même que sur la lecture et l'écriture en tant que refuge pour la jeune femme. De la même manière, la plume est pour Laure Conan un outil d’exorcisme.

Le grand amour de Laure Conan a pour nom Pierre-Alexis Tremblay. Cet homme est député de Chicoutimi-Saguenay au parlement du Canada-Uni, puis député de Charlevoix jusqu’en 1875. L’amour passionné de la femme de lettres et de l’homme politique est vite brisé par un vœu de chasteté formulé par Pierre-Alexis. Après leur séparation, Laure Conan consacre le reste de sa vie à l’écriture, à la religion et à la nature.

Dans sa retraite à La Malbaie, en plus d’écrire, Laure Conan cultive avec passion un jardin de fleurs. Elle ne sort de sa réserve que pour défendre ses droits d’écrivaine. Elle est capable de négocier avec fermeté lorsqu’elle doit faire éditer un roman. Cette femme mystérieuse est habitée de dualités : elle peut être à la fois réservée et fonceuse, introvertie et extravertie, volubile et peu bavarde.

En 1924, elle écrit La Sève immortelle, son cinquième roman historique qu’elle terminera sur son lit de mort. Elle meurt le 6 juin à l’Hôtel-Dieu de Québec d’une congestion pulmonaire.

La Malbaie

Paysage québécois

Les municipalités de La Malbaie-Pointe-au-Pic, Rivière-Malbaie, Sainte-Agnès, Cap-à-l’Aigle et Saint-Fidèle se sont récemment fusionnées pour former la ville de La Malbaie. Ce secteur de Charlevoix doit son nom à Samuel de Champlain, qui y accosta en 1608. Étant forcé d’attendre que la marée fasse son œuvre et que la baie se remplisse d’eau pour partir, il s’est écrié : « Ah ! La malle baye ! ».

Louise Simard

Louise Simard

L’écrivaine Louise Simard a choisi d’écrire sur Laure Conan, pour la collection Les grandes figures des Éditions XYZ, parce que cette femme a été le premier auteur féminin canadien-français et qu’elle écrivait, comme elle, des romans historiques.

Arrière-petite-cousine de Laure Conan, Louise Simard a remporté en 1995 le prix Alfred-Desrochers pour sa biographie intitulée Laure Conan, La romancière aux rubans.

Paragraphes soumis par les internautes

© PVP interactif / Les Productions Vic Pelletier inc. Tous droits réservés