Activer l'ambiance

À visiter

Coffrets DVD

Des coffrets DVD qui traitent de sujets qui vous intéressent.

4
DVD

Sur le pied de guerre
Coffret de 4 DVD
(+ détails) 29,99 $

Histoires oubliées

http://www.histoiresoubliees.ca

Histoires oubliées est une série documentaire qui s'inspire de faits authentiques, d'événements marquants gravés dans notre mémoire collective.

Vous consultez :  
Encyclopédie collective / Série II / Les facteurs volants

Rechercher

Vous aimez ce texte ?

Jetez un coup d'oeil à l'émission

Les facteurs volants

Visionner la bande annonce Accéder à l'encyclopédie Acheter ou louer


Hydravion

Alors que les premiers aéroplanes commencent à sillonner le ciel du Québec, de jeunes pilotes plus hardis instaurent les premiers services aériens de livraison du courrier. Sans le savoir, ces aventuriers ont été les précurseurs de l’aviation de brousse. Grâce au témoignage d’un ancien pilote, nous remonterons aux commandes de ces avions de brousse pour survoler leur histoire.

Complément d’information

L’aviation de brousse au Québec

Hydravion

Les débuts de l’aviation de brousse au Québec se font en 1919. Tandis que les incendies ravagent les forêts du Québec, la papetière Laurentide Pulp and Paper de Grand-Mère songe à utiliser l'avion pour la patrouille des forêts de la Mauricie. L'objectif est de détecter les foyers d'incendie avant que ceux-ci ne prennent des proportions incontrôlables.

Pour le compte de la papetière, le gouvernement canadien acquiert deux hydravions à coque Curtiss HS-2L de la marine américaine ; ces appareils sont des surplus de guerre conçus initialement pour la patrouille anti-sous-marine.

Sorte de bateau volant à habitacle ouvert, le premier des deux appareils, La Vigilance, décolle de Halifax le 5 juin 1919. Piloté par Stuart Graham, l'hydravion se pose sur le lac à la Tortue trois jours plus tard, après des escales à Darmouth (Nouveau-Brunswick), Saint John (Nouveau-Brunswick), Eagle Lake (Maine), Cabano, Rivière-du-Loup et Trois-Rivières.

Les opérations débutent le mois suivant, donnant naissance à l’aviation de brousse canadienne.

Le premier vol de brousse commercial

Lac-à-la-Tortue

L’hydravion à coque Curtiss HS-2L La Vigilance accomplit le premier vol de brousse commercial au monde. La Vigilance effectua ce « baptême de brousse » dans la vallée du Saint-Maurice, au nord de Trois-Rivières, en juillet 1919.

En 1969, le Musée national de l'aviation, situé à Ottawa, récupéra La Vigilance. L’hydravion s’était retrouvé au fond d’un lac sans nom, en 1922, près de Kapuskasing, en Ontario, à la suite d’un accident au décollage. Restauré à l'aide de pièces de deux autres HS-2L, La Vigilance est aujourd'hui l'unique appareil de ce genre ayant surmonté l'épreuve du temps.

Les « Flying Vachon’s »

Intérieur d'un hydravion

À l’époque, la majorité des pilotes engagés par la Laurentide Pulp and Paper étaient d'anciens pilotes de guerre anglophones. Seulement quelques francophones étaient recrutés comme mécaniciens.

En 1923, l’un d’entre eux, Roméo Vachon, prétexta des vacances pour se rendre en Ohio, à l'école de la General Motors, afin d’y suivre un cours de pilotage. Vachon connut une carrière exceptionnelle et fut une véritable inspiration pour les autres pilotes francophones.

Ses trois frères, Irénée, Donat et Fernando, deviendront tous aviateurs. Les pilotes anglophones les surnommèrent les
« Flying Vachon’s ».

Les premiers vols postaux

Avion <i>Stinson Voyager</i>

Le premier vol postal au Canada eut lieu bien avant l’instauration d’une politique gouvernementale officielle. Le vol s’effectua selon l’initiative de l’Aéro-Club du Canada, qui obtint l’autorisation du ministère des Postes.

Durant l’été 1918, le capitaine Brian Peck réalisa le premier transport de courrier par avion entre Toronto et Montréal. Montréalais d’origine, le capitaine Peck, dont l’escadrille était cantonnée à l’aérodrome de Leaside à Toronto, cherchait une façon économique et rapide de visiter sa famille et ses amis. Tandis qu'il transportait le courrier, il profitait de l'occasion pour faire des acrobaties aériennes au-dessus de Montréal.

Son avion, un Curtiss JN-4 Canuck, transportait également un nombre impressionnant de caisses d’alcool. Nous étions alors en pleine prohibition. L’avion était tellement lourd qu’il n’arrivait pas à voler à plus de 12 mètres d’altitude.

Quelque 120 lettres seront sélectionnées et oblitérées avec un cachet commémoratif Inaugural Service Via Aerial Mail Montreal 23.6.1918. La date était toutefois erronée puisque le vol a plutôt eu lieu le 24 juin.

Le 9 juillet de la même année, une foule nombreuse se déplaça pour encourager l’aviatrice Katherine Stinson qui s'apprêtait à réaliser le premier vol postal dans l’Ouest du pays. À bord d’un Curtiss Stinson Special, elle transportait un sac de courrier entre Calgary et Edmonton lors d’un meeting aérien. Le courrier portait l’oblitération Aeroplane Mail Service, July 9, 1918, Calgary, Alberta.

Les exploits de cette jeune aviatrice américaine sont remarquables. À une époque où l’on considérait que les femmes n’avaient pas un esprit suffisamment scientifique pour comprendre la technique entourant la conduite d’une automobile, Katherine Stinson pilotait seule un avion. Elle démontra que l’aviation n’était pas réservée aux pilotes de sexe masculin.

Paragraphes soumis par les internautes

© PVP interactif / Les Productions Vic Pelletier inc. Tous droits réservés