Activer l'ambiance

À visiter

Coffrets DVD

Faites votre choix parmi tous nos DVD thématiques !

4
DVD

Maux et épidémies
Coffret de 4 DVD
(+ détails) 29,95 $

Histoires oubliées

http://www.histoiresoubliees.ca

Histoires oubliées est une série documentaire qui s'inspire de faits authentiques, d'événements marquants gravés dans notre mémoire collective.

Vous consultez :  
Encyclopédie collective / Série II / L’école de bombardement

Rechercher

Vous aimez ce texte ?

Jetez un coup d'oeil à l'émission

L’école de bombardement

Visionner la bande annonce Accéder à l'encyclopédie Acheter ou louer


Jet sur une piste d'atterrissage

En 1939, au début de la Seconde Guerre mondiale, seuls les pays du Commonwealth soutiennent officiellement la Grande-Bretagne dans sa lutte contre l’Allemagne nazie. Le Canada se prépare aussi à agir comme force alliée. Ainsi, dans la nuit du 16 au 17 décembre 1939, dans le bureau du premier ministre Mackenzie King, l’un des éléments les plus méconnus de ce soutien, le Plan d'entraînement aérien du Commonwealth britannique (PEACB), est signé.

Complément d’information

Les alliances du Canada durant la Deuxième Guerre mondiale

Ancienne école de bombardement à Mont-Joli

A priori, les liens qu’entretenait le Canada avec les autres pays alliés s’étaient élaborés autour de l’approvisionnement, du ravitaillement et de l’entraînement des futurs combattants. Certaines bases navales érigées dans l’Est du pays ont également servi d’abris à la Royal Navy. Le Canada a accueilli plus de 35 000 prisonniers de guerre dans une vingtaine de camps sur son territoire.

L’entente signée entre le Canada, la Grande-Bretagne et d’autres pays du Commonwealth afin d'établir des installations d’entraînement aérien au Canada, est l’une des plus importantes contributions de notre pays à l’effort de guerre. Cette entente se nommait le Plan d’entraînement aérien du Commonwealth britannique (PEACB).

Les pays du Commonwealth

Pays du Commonwealth

Les pays membres du Commonwealth sont les suivants : l’Afrique du Sud, Antigua-et-Barbuda, l’Australie, les Bahamas, le Bangladesh, la Barbade, le Belize, le Botswana, Brunei, le Cameroun, le Canada, Chypre, la Dominique, la Gambie, le Ghana, Grenade, la Guyana, l’Inde, la Jamaïque, le Kenya, Kiribati, le Lesotho, le Malawi, la Malaisie, les Maldives, Malte, l’île Maurice, le Mozambique, la Namibie, Nauru, le Nigeria, la Nouvelle-Zélande, l’Ouganda, le Pakistan, la Papouasie−Nouvelle-Guinée, le Royaume-Uni, Sainte-Lucie, Saint-Kitts-et-Nevis, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, les Salomon, les Samoa, les Seychelles, la Sierra Leone, Singapour, le Sri Lanka, le Swaziland, la Tanzanie, les Tonga, Trinité-et-Tobago, Tuvalu, Vanuatu et la Zambie.

Les troupes d’Hitler

Troupes d'Hitler

Dès sa montée au pouvoir en Allemagne, en 1933, Hitler a surveillé étroitement la reconstruction de l’armée, de l’aviation et de la marine allemandes. Le chancelier nazi a également adopté des positions incisives en matière de politique étrangère, sans oublier l’orchestration d’invasions de certains États indépendants comme la Tchécoslovaquie et l’Autriche.

Le 1er septembre 1939, Hitler surprend les Polonais par le biais d’une invasion massive. Malgré la volonté des Britanniques de voir le conflit se régler par la négociation, le premier ministre Winston Churchill déclare officiellement la guerre à l’Allemagne le 3 septembre 1939. Mackenzie King, premier ministre du Canada, s’allie aux Britanniques une semaine plus tard. En décembre 1939, l’Allemagne du IIIe Reich se prépare à envahir la France.

Complément d’information

Le Plan d’entraînement aérien du Commonwealth britannique

Intérieur d'un hangar

Le Plan d’entraînement aérien du Commonwealth britannique (PEABC) a été signé en décembre 1939. Dès 1942, il a permis d’entraîner des pilotes alliés dans 107 centres de formation au pays. Le Canada avait accepté de défrayer la presque totalité des coûts de ces installations. Entre 1940 et 1945, le réseau nécessitait un effectif au sol de 104 113 hommes et femmes.

Le PEACB exigeait beaucoup de ses recrues - le programme était exhaustif et l'horaire de cours, en classe ou sur le terrain en formation au pilotage, était fort chargé. Néanmoins, le programme a formé 131 553 membres d'équipage pour les forces aériennes de la Grande-Bretagne, de l'Australie, de la Nouvelle-Zélande et du Canada.

Lorsque le PEACB a pris fin le 31 mars 1945, les quatre gouvernements participants y avaient consacré 2,2 milliards de dollars. Le Canada avait fourni 1,6 milliard. Après la guerre, le gouvernement canadien estimait que le Royaume-Uni lui devait plus de 425 millions de dollars. En mars 1946, le gouvernement canadien a annulé la dette de la Grande-Bretagne et en a absorbé les coûts.

Paragraphes soumis par les internautes

© PVP interactif / Les Productions Vic Pelletier inc. Tous droits réservés