Activer l'ambiance

À visiter

Coffrets DVD

Des coffrets DVD qui traitent de sujets qui vous intéressent.

4
DVD

Maux et épidémies
Coffret de 4 DVD
(+ détails) 29,99 $

Histoires oubliées

http://www.histoiresoubliees.ca

Histoires oubliées est une série documentaire qui s'inspire de faits authentiques, d'événements marquants gravés dans notre mémoire collective.

Vous consultez :  
Encyclopédie collective / Série V / Le secret de Marie-Louise

Rechercher

Vous aimez ce texte ?

Jetez un coup d'oeil à l'émission

Le secret de Marie-Louise

Visionner la bande annonce Accéder à l'encyclopédie Acheter ou louer


Religieuse expliquant le mode de vie des soeurs cloîtrées

Ayant refoulé son désir de devenir sœur toute sa vie, Marie-Louise Boily se plie à la volonté de ses parents et se marie en 1873. Pendant des années, elle mène la vie typique des femmes de son époque. Devant s’occuper de ses enfants et de son mari, devenu paraplégique, elle porte toutefois en elle un secret : son intention de se consacrer à Dieu.

À la mort de son époux, elle abandonne ses responsabilités familiales pour devenir sœur cloîtrée. À travers les grillages, les pleurs et les supplications de ses proches n’ont toutefois pas raison de sa foi inébranlable.

Complément d’information

Marie-Louise Boily

Lieu où est inhumée soeur Marie-Louise Boily

Née le 20 décembre 1857, à Chicoutimi, Marie-Louise Boily est l’enfant miraculée de ses parents. En effet, avant sa naissance, sa mère a successivement perdu ses quinze autres enfants.

Quand la petite leur annonce qu’elle souhaite consacrer sa vie à Dieu, ses parents l’en dissuadent, espérant qu’elle fonde une famille et mène une vie bien rangée.

On lui assigne donc un mari, Joseph Brassard, un employé de la ferme de son père, qu’elle épouse en 1873. Au cours de leur union, elle accouche de neuf enfants, dont seulement cinq survivent aux conditions de vie difficiles de l’époque.

Dix ans après leur mariage, Joseph devient paraplégique et Marie-Louise, aidée de son fils aîné, doit trimer dur pour veiller au bon fonctionnement de la ferme, en plus de ses tâches coutumières de cuisine et de couture.

En 1900, Joseph rend l’âme. Marie-Louise, comme libérée d’un poids énorme, prend la décision d’écouter son plus ardent désir refoulé depuis tant d’années : joindre les rangs des religieuses.

Elle choisit donc d’entrer au noviciat des sœurs hospitalières de l’Hôtel-Dieu du Sacré-Cœur de Jésus, à Québec. Le plus jeune de ses enfants, âgé de 16 ans, est alors confié à l’aîné de la famille. Le choc est brutal. Les enfants sont consternés et se sentent abandonnés.

À cette époque, les traditions sont respectées à la lettre et inflexibles. Ainsi, les sœurs cloîtrées n’ont que très peu de contacts avec l’extérieur, peu importe leur bagage familial.

Les enfants et, plus tard, les petits-enfants de Marie-Louise viennent donc la visiter épisodiquement, ne pouvant l’apercevoir que derrière un lourd grillage ou un épais rideau. Au bout de quelques années, persuadée d’avoir enfin trouvé sa voie, elle prononce ses vœux perpétuels. Elle meurt le 1er juillet 1929.

L’Hôtel-Dieu du Sacré-Cœur de Québec

Allée de fleurs et mur entourant le couvent, soeur y marchant en priant

La construction de l’Hôtel-Dieu du Sacré-Cœur de Québec s’amorce en 1871. On souhaite alors créer un endroit pour accueillir et soigner les épileptiques, une maladie redoutée à cette époque. Terminé en 1873, le bâtiment porte alors le nom d’Hôpital de Saint-Sauveur.

Dès son ouverture, l’hôpital accueille de nombreux malades. Pour répondre à la demande, on doit bientôt agrandir ou ajouter de nouvelles ailes.

On s’occupe majoritairement des laissés pour compte que les autres hôpitaux refusent : les épileptiques, les orphelins, les invalides ainsi que les malades contagieux.

Le financement des activités de l’Hôtel-Dieu du Sacré-Cœur de Québec n’est pas toujours facile à trouver. Ce sont généralement des dons gracieusement remis par de généreux bienfaiteurs. En 1903, on construit une chapelle et un monastère afin d’accommoder les sœurs Augustines, qui y consacrent tout leur temps.

Paragraphes soumis par les internautes

© PVP interactif / Les Productions Vic Pelletier inc. Tous droits réservés