Activer l'ambiance

À visiter

Coffrets DVD

Faites votre choix parmi tous nos DVD thématiques !

4
DVD

Passionnés d’aviation
Coffret de 4 DVD
(+ détails) 29,99 $

Histoires oubliées

http://www.histoiresoubliees.ca

Histoires oubliées est une série documentaire qui s'inspire de faits authentiques, d'événements marquants gravés dans notre mémoire collective.

Vous consultez :  
Encyclopédie collective / Série III / L’appel de la glace

Rechercher

Vous aimez ce texte ?

Jetez un coup d'oeil à l'émission

L’appel de la glace

Visionner la bande annonce Accéder à l'encyclopédie Acheter ou louer


Paysage hivernal

Une fois la saison de la pêche terminée, plusieurs hommes des Îles-de-la-Madeleine affrontent les glaces pour chasser le loup-marin. Il s’agit d’un moyen de subsistance supplémentaire qui comporte plusieurs risques. Aujourd’hui, cette tradition perd en popularité à cause des mesures de protection gouvernementales et du ralentissement du marché.

Les dangers de la chasse au phoque

Chasseurs de phoque

Pendant la saison estivale, aux Îles-de-la-Madeleine, les petits bateaux multicolores reviennent chargés de poissons, de homards ou de crabes. L’hiver, les capitaines délaissent leur embarcation et attendent l’arrivée de la nouvelle saison de pêche, mais certains osent affronter les glaces et pratiquent la chasse au phoque, parfois au péril de leur vie.

Pour aller chasser le phoque, les hommes partent généralement en groupe de quatre ou de six. Ils apportent avec eux un canot destiné à recevoir les peaux ou les autres produits de l’animal et, au besoin, à s’abriter. Ce travail d’expédition est difficile et risqué. Certains ne reviennent jamais ou passent des nuits entières perdus au milieu des glaces.

Encore aujourd’hui, dame nature a le dernier mot. Au cours des 125 dernières années, une trentaine de chasseurs de phoques madelinots ont rendu l’âme sur la banquise. Malgré les nouvelles technologies, ce métier reste dangereux, car les glaces du Golfe du Saint-Laurent n’ont pas de pitié pour les aventuriers qui prennent le risque de les affronter.

Les déséquilibres dans les populations de phoques et de poissons

Blanchon

À la suite de la chasse intensive de certaines espèces animales, on se retrouve aujourd’hui avec des déséquilibres dans l’écosystème. Avant l’intervention du gouvernement, les phoques étaient massivement éliminés par des pêcheurs qui déploraient la quantité de poissons que ces bêtes pouvaient ingérer.

Avec les nouvelles mesures de sauvegarde du loup-marin, la rareté de plusieurs espèces de poissons devient inquiétante. C’est généralement ce qui arrive quand les humains tentent de s’interposer entre les proies et les prédateurs.

Malgré toutes les mesures prises par le gouvernement pour conserver un nombre stable d’individus, les populations de phoques souffrent toujours du braconnage. Cependant, les quotas très sévères, la patrouille régulière et les amendes visent à réduire ces abus. Depuis les années 70, le nombre de loups-marins a pratiquement triplé.

Les hommes des Îles-de-la-Madeleine sont obligés de posséder un permis pour faire la chasse au phoque. Ainsi, ils doivent se restreindre à un nombre limité de prises, même à des fins personnelles. Il leur est également interdit de tuer des animaux n’ayant pas atteint leur pleine maturité. Toutes ces règles visent à assurer la sauvegarde de l’espèce.

La chasse au blanchon

Blanchon

En 1977, Brigitte Bardot, active militante pour les droits des animaux depuis d’innombrables années, réussit à faire interdire la chasse au blanchon. Quelques années plus tard, elle créa la Fondation Brigitte Bardot, qui tente d’empêcher la chasse abusive et les traitements cruels infligés aux animaux.

L’ophtalmie

Yeux

La neige réfléchit la quasi-totalité de la lumière qui l’atteint. Sur les banquises où elle s’étend à perte de vue, il est donc très facile d’être ébloui par les reflets du soleil. Une exposition prolongée à ces rayons peut causer l’ophtalmie, une brûlure de la cornée qui, outre un grand inconfort, peut aussi entraîner une cécité temporaire. Le problème se résorbe généralement au bout de quelques jours si l’on cesse toute exposition à la lumière.

L’archipel madelinot

Îles-de-la-Madelaine.

En plein cœur du golfe du Saint-Laurent, l’archipel madelinot est composé d’une douzaine d’îles, dont huit sont habitées. Environ 14 000 personnes se partagent le territoire et vivent, pour la plupart, des fruits de la pêche. Une grande partie des résidants sont d’origine acadienne et parlent un français aux accents uniques et charmants.

Paragraphes soumis par les internautes

© PVP interactif / Les Productions Vic Pelletier inc. Tous droits réservés