Activer l'ambiance

À visiter

Coffrets DVD

Avide de connaissances ? Jetez un œil aux DVD thématiques.

4
DVD

Femmes de tête
Coffret de 4 DVD
(+ détails) 29,99 $

Histoires oubliées

http://www.histoiresoubliees.ca

Histoires oubliées est une série documentaire qui s'inspire de faits authentiques, d'événements marquants gravés dans notre mémoire collective.

Vous consultez :  
Encyclopédie collective / Série II / La patente à Landry

Rechercher

Vous aimez ce texte ?

Jetez un coup d'oeil à l'émission

La patente à Landry

Visionner la bande annonce Accéder à l'encyclopédie Acheter ou louer


Invention d'Adalbert Landry

En 1995, un inventeur de la région de Mont-Joli relance la fabrication de l’autoneige. Il n’en fallait pas plus pour raviver de vieux souvenirs concernant les origines de cette invention. En 1922, la population de Mont-Joli, sceptique, assiste à l’expérimentation d’un appareil conçu par Adalbert Landry et son maître mécanicien Antoine Morissette : un véhicule qui roule sur la neige. En 1924 on présente même cette invention au Salon de l’Automobile de Montréal.

Le transport durant l’hiver au siècle dernier

Paysage hivernal

Durant la première moitié du XXe siècle, les déplacements étaient très limités pendant la période hivernale. Les communautés étaient isolées par l’austérité du climat et l’accumulation de neige au sol. Les gens les plus téméraires, chaussés de raquettes, pouvaient marcher pendant des heures et même des jours pour assurer le ravitaillement des leurs.

Par beau temps et près des zones habitées, les mieux nantis se déplaçaient à cheval ou en carriole. Seuls les déplacements absolument nécessaires étaient envisagés. Le transport de marchandises ne se faisait que par train ou à dos de cheval.

En somme, les routes enneigées paralysaient le transport commercial et isolaient davantage les régions éloignées. Ainsi, l’économie de marché tournait au ralenti, ce qui provoquait une pénurie de certaines denrées alimentaires et de services publics.

Les premières motoneiges au Québec

Autoneige

L’autoneige est née d’un besoin de rendre les véhicules motorisés bien adaptés aux variations climatiques extrêmes que connaissent les États américains du nord et le Canada. Consciente de la demande engendrée par l’invention de Monsieur Landry durant les années 20, la compagnie Ford manufactura une pièce capable d’interchanger les roues avant de son modèle A par des skis.

En 1930, Joseph-Émile Ross, un maître-forgeron de Mont-Joli, créa une autoneige à un seul patin. En 1933, avec le concours de ses fils Bruno et Jean-Louis, il fabriqua une autoneige à deux patins aux lignes arrondies et fluides.

Au même moment, Karl Lorch, de Spy Hill en Saskatchewan, présenta ce qu’il dénommera les snowplanes. Ces engins à l’allure bombée étaient munis de trois ou de quatre skis et étaient propulsés par une hélice directement reliée au moteur. Bien que le snowplane de Karl Lorch semble aujourd'hui avoir sombré dans l’oubli, l’inventeur avait à l'époque produit plus d’une vingtaine de modèles dont le prix variait alors entre 650 $ et 1 850 $.

Les premiers acquéreurs de l’autoneige furent des médecins de campagne, des ambulanciers et des prêtres en régions isolées. Le marché s'étendit ensuite aux commerces et aux services publics (transport, électricité, téléphone, courrier) de même qu'à l'entreprise forestière.

Paragraphes soumis par les internautes

© PVP interactif / Les Productions Vic Pelletier inc. Tous droits réservés