Activer l'ambiance

À visiter

Coffrets DVD

Faites votre choix parmi tous nos DVD thématiques !

4
DVD

Aventures maritimes
Coffret de 4 DVD
(+ détails) 29,99 $

Histoires oubliées

http://www.histoiresoubliees.ca

Histoires oubliées est une série documentaire qui s'inspire de faits authentiques, d'événements marquants gravés dans notre mémoire collective.

Vous consultez :  
Encyclopédie collective / Série I / La malédiction de Crippen

Rechercher

Vous aimez ce texte ?

Jetez un coup d'oeil à l'émission

La malédiction de Crippen

Visionner la bande annonce Accéder à l'encyclopédie Acheter ou louer


Maquette de l'<i>Empress of Ireland</i>

En juillet 1910, le meurtrier Hawley Harvey Crippen fut arrêté à bord du Montrose, à la hauteur de Pointe-au-Père. Quelques mois plus tôt, le Dr Crippen avait assassiné son épouse à Londres avant de fuir en direction du Canada en compagnie de sa maîtresse. Il avait pris la peine de déguiser la jeune femme en homme et avait lui-même apporté quelques changements à son apparence.

Pendant son arrestation, il jeta un mauvais sort au capitaine Henry George Kendall parce que ce dernier, l’ayant reconnu, avait alerté les autorités britanniques. Quelques années plus tard, la malédiction de Crippen se réalisa de façon troublante lors du terrible naufrage de l’Empress or Ireland, dont Kendall était le capitaine.

L’affaire Crippen

L'affaire Crippen

Le Dr Hawley Harvey Crippen avait épousé en secondes noces une femme d’origine polonaise du nom de Cora Turner. Cora était une actrice de music-hall plutôt médiocre, dont le nom de scène était « Belle Elmore ». Selon la rumeur, Cora était également une femme autoritaire et volage.

Ses infidélités ne semblaient toutefois pas indisposer le Dr Crippen. Le couple déménagea à Londres vers 1900, où le docteur éprouva bientôt des difficultés financières : ses qualifications médicales n’étaient pas reconnues en Angleterre. La relation entre le Dr Crippen et son épouse se détériora de plus en plus.

Le Dr Crippen commença alors une relation adultère avec sa secrétaire, Ethel Le Neve, et prit bientôt la décision d’éliminer sa femme.

Un soir du mois de janvier 1910, après avoir reçu des amis à dîner, Crippen empoisonna Cora, la démembra et enterra son tronc dans la cave de la maison. Il expliqua la disparition soudaine de sa femme en affirmant qu’elle avait dû partir d’urgence aux États-Unis pour être auprès d’un parent malade. Il finit même par affirmer, de façon boiteuse, que Cora était décédée quelque part en Californie.

Entre temps, la maîtresse de Crippen était venue habiter dans la maison et portait parfois les vêtements ou les bijoux de Cora. Doutant de la sincérité du docteur, les amis de Cora se tournèrent vers Scotland Yard. L’inspecteur en chef, Walter Dew, se rendit à la maison de Crippen pour l’interroger. Quelques années auparavant, Dew avait été parmi les premiers policiers à se présenter sur le lieu du meurtre de la cinquième et dernière victime de l’assassin notoire, Jack l’Éventreur.

Les policiers fouillèrent la maison sans rien trouver, et les explications de Crippen semblèrent satisfaisantes aux yeux de Dew, qui ne le soupçonna pas davantage. Cependant, lorsqu’il revint deux jours plus tard pour régler quelques détails mineurs avec Crippen, l’inspecteur constata que le docteur et sa maîtresse avaient pris la poudre d’escampette.

La maison fut fouillée de fond en comble une seconde fois et les policiers découvrirent les restes de Cora Turner. Un avis de recherche fut émis, et Dew finit par retrouver les fugitifs sur un transatlantique à destination du Canada.

Crippen fut reconnu coupable de meurtre et pendu en Angleterre, le 23 novembre 1910.

Scotland Yard

Scotland Yard

Scotland Yard est le nom de la police londonienne. Cette institution fut créée en 1829 par sir Robert Peel. Le nom de cette organisation policière est de notoriété internationale notamment grâce à l’écrivain Arthur Conan Doyle, qui utilisait souvent les policiers de Scotland Yard dans ses romans comme alliés ou antagonistes du célèbre détective Sherlock Holmes. Quelques auteurs contemporains de polars britanniques ont également créé des personnages d’inspecteurs œuvrant au sein de Scotland Yard.

La télégraphie sans fil

Station Marconi

L’arrestation du Dr Crippen demeura dans les annales parce qu’il fut le premier criminel à être capturé grâce au concours de la télégraphie sans fil.

La télégraphie sans fil prit véritablement son envol au début du XXe siècle, principalement grâce au physicien et inventeur italien Guglielmo Marconi. Il fit des expérimentations en reprenant et améliorant les découvertes et inventions réalisées par quelques chercheurs tels que Heinrich Rudolf Hertz, Édouard Branly et Aleksandr Popov.

En 1895, alors âgé de 21 ans, Marconi réussit à établir une liaison par ondes hertziennes sur une distance de 1,5 kilomètres dans les Alpes suisses.

Le nom de Marconi passa à la postérité lorsqu’il parvint à établir la toute première transmission sans fil entre l’Europe et l’Amérique du Nord en 1901.

L’Empress of Ireland

L’Empress of Ireland

L’Empress of Ireland était un paquebot appartenant à la Canadian Pacific Railway Company chargé de faire la navette entre le Canada et l’Angleterre. D’une capacité de 1580 passagers et membres d’équipage, et équipé d’un système de télégraphie sans fil Marconi, le transatlantique fut lancé en 1906. Le capitaine Henry George Kendall fut promu au commandement de l’Empress of Ireland en 1914, peu de temps avant que le navire n’entreprenne son tout dernier voyage.

Le paquebot quitta Québec le 28 mai 1914, en direction de Liverpool, avec 1477 personnes à son bord. Un épais brouillard recouvrit le fleuve Saint-Laurent dans la nuit du 29 mai, alors que l’Empress se trouvait à la hauteur de Pointe-au-Père. Peu de temps après, le Storstad, un charbonnier norvégien, se fit entendre au loin.

Les deux vaisseaux stoppèrent leurs machines et tentèrent des manœuvres, ayant de la difficulté à repérer l’autre malgré les feux de mâts et le retentissement des sirènes. Quand le capitaine Kendall aperçut enfin le Storstad, il était trop tard.

Ce dernier ne se trouvait qu’à une trentaine de mètres de son paquebot et fonçait droit dessus. Le charbonnier s’enfonça dans le transatlantique à tribord. Il essaya de demeurer dans la brèche, mais les forts courants l’en empêchaient. L’eau pénétra rapidement à l’intérieur du paquebot, qui sombra en quatorze minutes.

1012 personnes trouvèrent la mort dans ce naufrage ; la plupart d’entre elles étaient des passagers. Cette tragédie survint deux ans après celle du Titanic, mais elle fut oubliée en peu de temps, notamment en raison du déclenchement de la Première Guerre mondiale.

Paragraphes soumis par les internautes

© PVP interactif / Les Productions Vic Pelletier inc. Tous droits réservés