Activer l'ambiance

À visiter

Coffrets DVD

Choisissez le coffret DVD qui correspond le mieux à vos intérêts !

4
DVD

Aventures maritimes
Coffret de 4 DVD
(+ détails) 29,99 $

Histoires oubliées

http://www.histoiresoubliees.ca

Histoires oubliées est une série documentaire qui s'inspire de faits authentiques, d'événements marquants gravés dans notre mémoire collective.

Vous consultez :  
Encyclopédie collective / Série II / La grippe espagnole

Rechercher

Vous aimez ce texte ?

Jetez un coup d'oeil à l'émission

La grippe espagnole

Visionner la bande annonce Accéder à l'encyclopédie Acheter ou louer


Victime de la grippe espagnole

En 1918, une terrible épidémie d’influenza gagne l’Amérique. On compte alors des milliers de victimes de ce qu’on appelle la grippe espagnole. En moins de deux ans, cette terrible infection à l'échelle mondiale a fait plus de morts que les deux guerres mondiales réunies.

La grippe

Enfant souffrant de la grippe

La grippe, ou influenza, est l’une des maladies les plus anciennes et les plus courantes que l’on connaisse. Il s’agit souvent d’une infection virale bénigne transmise par les sécrétions respiratoires rejetées dans l’air lorsqu’une personne éternue ou tousse.

Les symptômes de la grippe sont la fièvre, la toux, l’angine, la congestion, les écoulements nasaux, les maux de tête, les douleurs musculaires et l’asthénie fréquente. Normalement, le rétablissement est complet en moins de deux semaines. La grippe provoque parfois des complications plus graves telles que la pneumonie.

La grippe espagnole

Bûcheron en train de tousser

La grippe espagnole était une pandémie, c’est-à-dire une épidémie à l’échelle mondiale. Elle tire vraisemblablement son nom du fait que l’Espagne était, à l’époque, l’un des seuls pays à pouvoir mentionner la maladie.

Comme l’Espagne n’était pas impliquée dans la Première Guerre mondiale, elle ne subissait pas la censure militaire et ses journaux étaient en mesure d’en parler librement. Les pays belligérants gardaient le silence sur l’épidémie pour ne pas que l’ennemi croie leur armée diminuée.

Bien qu’il soit probable que des militaires canadiens aient contracté le virus dans les tranchées de Vimy ou d’ailleurs pendant la Première Guerre mondiale, la première vague de pandémie de grippe espagnole, au printemps 1918, aurait pris naissance en Chine ou aux États-Unis.

Le nombre de décès causés par la grippe espagnole est estimé à plus de vingt millions dans le monde entre 1918 et 1920. Certaines sources évaluent même le nombre de victimes à trente ou cinquante millions.

En comparaison, la Première Guerre mondiale aurait fait environ huit millions de morts. Au Canada, au moins deux millions de personnes auraient contracté le virus de la grippe espagnole et plus de 50 000 d'entre elles seraient décédées des suites de la pandémie.

La grippe à travers l’histoire

Infirmière avec un malade

La grippe puise ses origines dans l'Antiquité. Elle a été décrite pour la première fois par Hippocrate, 412 ans avant notre ère. Depuis, la maladie a connu plusieurs appellations. Elle fut nommée « influenza » au XIVe siècle et « folette » en 1733. En italien, le mot « influenza » évoque l'influence des astres et du froid. Le terme « grippe » provient du francique grippen, signifiant « saisir ».

La première pandémie de maladie d’allure grippale que l’on connaisse remonte à 1580. Depuis cette époque, 31 pandémies ont été recensées, dont trois au XXe siècle : en 1918, 1957 et 1968.

Aujourd’hui encore, la grippe touche une part importante de la population chaque année. Sa létalité provient du fait que le virus peut subir des mutations rapides qui produisent de nouvelles souches contre lesquelles l’homme n’a pas d’immunité.

Les types de virus grippaux

Chevaux

Les épidémies sont associées aux virus de type A. Les virus de type B provoquent également des infections à grande échelle. Toutefois, ils se limitent en grande partie à la population, alors que tous les virus grippaux humains de type A infectent les espèces aviaires comme les canards, les oies et autres oiseaux de basse-cour.

Seuls quelques sous-types antigéniques du virus A infectent l’homme et d’autres animaux, en particulier le porc et le cheval. Trois souches grippales différentes circulent actuellement dans le monde : deux de sous-type A et une de sous-type B.

Les pandémies sont dues à des variations antigéniques majeures et indépendantes des saisons. Un tel saut antigénique survient rarement, mais provoque une pandémie grippale qui peut toucher une proportion importante de la population en raison de l’absence d’immunité contre le nouveau virus.

Les grandes grippes du siècle dernier

Préparation d'un vaccin

Avant la Première Guerre mondiale, la grippe n’était pas considérée comme une menace grave pour la santé publique. Les choses ont toutefois changé depuis la pandémie de grippe espagnole entre 1918 et 1920.

Les pandémies de 1957 (grippe asiatique) et 1968 (grippe de Hong Kong) ont tué plus de 1,5 million de personnes. Il semble que les virus ayant provoqué ces pandémies provenaient d’animaux : du porc dans le cas de la grippe espagnole en 1918, et de souches aviaires pour les pandémies de 1957 et 1968.

En 1976, un nouveau virus grippal d’origine porcine infecta l'humain. Bien qu’il n’y ait pas eu de pandémie, un vaccin d’origine porcine fut mis au point et administré dans certains pays. En 1997 et 1998, une autre manifestation de grippe d’origine aviaire frappa Hong Kong.

Paragraphes soumis par les internautes

© PVP interactif / Les Productions Vic Pelletier inc. Tous droits réservés