Activer l'ambiance

À visiter

Coffrets DVD

Avide de connaissances ? Jetez un œil aux DVD thématiques.

4
DVD

Femmes de tête
Coffret de 4 DVD
(+ détails) 29,99 $

Histoires oubliées

http://www.histoiresoubliees.ca

Histoires oubliées est une série documentaire qui s'inspire de faits authentiques, d'événements marquants gravés dans notre mémoire collective.

Vous consultez :  
Encyclopédie collective / Série III / Jean Crête, le roi de la Mauricie

Rechercher

Vous aimez ce texte ?

Jetez un coup d'oeil à l'émission

Jean Crête, le roi de la Mauricie

Visionner la bande annonce Accéder à l'encyclopédie Acheter ou louer


Maisons à Grandes-Piles

N’ayant rien négligé de ce qui pouvait aider à l’épanouissement de son coin de pays, Jean Crête mérite bien le surnom de « roi de la Mauricie » que lui attribue l’auteur français Maurice Genevoix. Reconnu comme étant près du peuple, il a engagé un grand nombre d’hommes travaillant à l’exploitation forestière et amélioré leurs conditions de travail.

Jean Crête

Forêt

La Mauricie ne serait probablement pas ce qu’elle est aujourd’hui sans un homme : Jean Crête. Au début du XXe siècle, son père, Adolphe Crête, dirige le plus grand magasin général de la région. Très jeune, Jean prend la relève du commerce situé à Grandes-Piles. Il sera maire de ce village pendant 50 ans et ses électeurs ne paieront jamais de taxe.

À cette époque, c’est par la rivière Saint-Maurice que les gens circulent. Jean Crête a une flotte de bateaux plus légère que ses concurrents et ses affaires maritimes se portent à merveille. Il décide tout de même d’ouvrir une route jusqu’à La Tuque, sachant très bien que sa compagnie navale allait par le fait même prendre un dur coup.

Il se tourne alors vers l’exploitation forestière. Parallèlement aux coupes d’arbres qu’il dirige, le « roi de la Mauricie » passe la majeure partie de sa vie à se battre pour la conservation de la forêt. Il ouvre des routes et amène les premières lignes électriques en Mauricie à ses frais, et est en partie responsable de l’amélioration des conditions de travail des bûcherons.

La chasse-galerie

Animation de la chasse-galerie

Issue de la tradition orale et écrite par Honoré Beaugrand, La chasse-galerie est une légende québécoise qui fait référence à la vie dans les chantiers au siècle dernier.

Emprisonnés tout l’hiver dans des camps éloignés, des bûcherons se morfondaient en pensant à leurs parents et amis qui festoyaient en ville. Ils décidèrent donc d’aller rejoindre leur famille et leur amoureuse en chasse-galerie, c’est-à-dire en canot volant. Le canot en question pouvait voler grâce à un pacte conclu avec le diable. Il suffisait de ne pas abuser de la bouteille et de ne pas blasphémer pour planer en toute sécurité.

Toutefois, le voyage de retour ne se déroula pas sans embûches… Un bûcheron ivre prononça quelques jurons, ce qui eut pour effet de précipiter tous les passagers dans le vide ! Heureusement, ils en sortirent tous indemnes.

Les travailleurs forestiers

Arbres

La vie des travailleurs forestiers du siècle dernier n’était pas de tout repos. Les draveurs commençaient leur travail à l’aube et pouvaient y rester plus de 15 heures d’affilée. À l’époque, bon nombre d’entre eux passaient la journée immergés jusqu’à la taille. Certains hommes ne savaient pas nager et, avec des mesures de sécurité presque inexistantes sur le chantier, ils se devaient d’être très agiles.

En ce qui concerne les bûcherons, la largeur de leurs poignets était une caractéristique physique très prisée jusqu’en 1930, selon l’historien François de Lagrave. Les contremaîtres croyaient que plus un bûcheron avait des poignets robustes, plus il abattrait d’arbres.

La Mauricie

Paysage de la Mauricie

Aujourd’hui, la Mauricie compte plus de 258 000 habitants. Elle est située au centre de la province, entre les deux principales villes, Québec et Montréal. Avec ses 39 748 km2, cette région couvre environ 2,6 % du territoire québécois. La rivière Saint-Maurice est le principal point d’eau de la région. Anciennement, elle servait de voie de transport pour le bois.

Le village du bûcheron

Grandes-Piles

Le Village du bûcheron invite les visiteurs à Grandes-Piles, en Mauricie, pendant la saison estivale. Un véritable camp de bûcherons du début du siècle y est aménagé, regroupant les différentes dépendances d'un camp traditionnel. On peut explorer 25 bâtiments, visiter des expositions, participer à des activités et déguster de vrais mets de l’époque.

Paragraphes soumis par les internautes

© PVP interactif / Les Productions Vic Pelletier inc. Tous droits réservés