Activer l'ambiance

À visiter

Coffrets DVD

Avide de connaissances ? Jetez un œil aux DVD thématiques.

4
DVD

Femmes de tête
Coffret de 4 DVD
(+ détails) 29,99 $

Histoires oubliées

http://www.histoiresoubliees.ca

Histoires oubliées est une série documentaire qui s'inspire de faits authentiques, d'événements marquants gravés dans notre mémoire collective.

Vous consultez :  
Encyclopédie collective / Série IV / Forts ! comme un Delamarre

Rechercher

Vous aimez ce texte ?

Jetez un coup d'oeil à l'émission

Forts ! comme un Delamarre

Visionner la bande annonce Accéder à l'encyclopédie Acheter ou louer


Compétition de force

Le Québec a toujours été un terreau fertile pour les hommes forts. Peut-être est-ce dû en partie au fait que leurs prouesses acquéraient valeur de symbole, celui du combat acharné que l’homme dispute à la nature.

Parmi la galerie de personnages reconnus pour leurs exploits physiques, Victor Delamarre se démarque du lot, tant par sa personnalité pieuse et fière que par la longévité d’une carrière qui le mena partout en Amérique du Nord. Si la force qu’il déploie se qualifie d’herculéenne, elle est aussi mise en relief par une stature relativement modeste.

Encore à ce jour, certains des records de Victor Delamarre n’ont jamais été battus.

La force dans le développement du Québec

Ferme

La colonisation du Québec ne se serait sûrement pas faite de la même manière sans une détermination de fer ni la démonstration constante d’une force quasi surhumaine de la part d’une bonne partie de ses habitants.

Souvenons-nous des colons, des défricheurs, des bûcherons et des agriculteurs qui, poussés par la nécessité de survivre ou par la promesse d’une vie meilleure, ont sans cesse fait reculer les frontières habitables avec des moyens pour le moins rudimentaires.

En effet, avant l’avènement de l’ère technologique, la force physique revêtait une importance capitale et pouvait même, parfois, devenir une condition essentielle à la survie.

Les premiers Québécois

Homme à l'entraînement

Les Québécois descendent des premiers arrivants français. Ceux-ci devaient posséder, conformément aux recommandations des administrateurs coloniaux, une très bonne condition physique pour venir s’établir ici. Il leur fallait ensuite résister aux affres de la traversée, aux maladies, aux guerres et à l’hiver.

On peut facilement imaginer que seuls les plus solides d’entre eux auraient survécu, transmettant leurs attributs aux générations suivantes. Si on ajoute à ces facteurs un mode de vie marqué par l’activité physique, il est possible d’expliquer, du moins en partie, la robuste constitution des Canadiens français.

Complément d’information

L’engouement pour les hommes forts

Homme fort

Si le Québec de l’ère technologique n’a que peu à faire de la force herculéenne de ses habitants, il ne faut pas pour autant oublier que sans celle-ci, l’histoire des Canadiens français n’aurait pas été la même.

D’un attribut physique qui prenait tout son sens dans la nécessité immédiate de dominer les éléments, la force se voit aussi conférer une valeur symbolique, une plus-value de la masculinité.

Bien sûr, les choses ont évolué, et le spectacle des hommes forts est désormais associé à une discipline sportive ou à une habileté. Cependant, il n’en demeure pas moins que les exploits de ces colosses ont connu un vif succès au Québec.

La dynamophilie

Épreuve de force

La dynamophilie est une variante de l’haltérophilie qui mesure la force des participants au moyen de trois épreuves particulières, soit le développé-couché, la flexion des jambes et le soulevé de terre.

Héraclès

Héraclès

Héraclès, nommé Hercule par les Romains, est considéré comme le plus grand héros de la mythologie grecque. Ni simplement humain ni tout à fait divin, il naquit de Zeus et d’Alcmène.

Sa légende raconte qu’il était l’homme le plus fort du monde et que jamais il ne fut vaincu. Colérique et émotif, il n’hésitait pas cependant à réparer ses torts.

On y mentionne aussi que ce qui lui avait été donné en force lui avait été refusé en intelligence. Ses prouesses physiques résonnent encore dans notre imaginaire et continuent d’en inspirer plusieurs.

C’est le cas des « travaux d’Hercule », les douze épreuves qu’il mena à bien afin d’expier le meurtre de sa femme et de ses enfants.

Samson

Samson

Personnage biblique du XIIe siècle av. J.-C. dont la force herculéenne est attribuable à la chevelure, Samson était l’un des Juges d’Israël qui résistaient contre les Philistins.

On raconte qu’en allant vers Timna, il rencontra un lion féroce qu’il réussit à déchirer en deux avec ses seules mains. Il fut cependant berné par Dalila qui, usant de ses charmes, lui déroba le secret de sa force. Elle lui rasa les cheveux et, aussitôt, Samson fut dépourvu de ses pouvoirs.

Durant son emprisonnement dans un temple philistin, ses cheveux repoussèrent et, avec eux, revint sa robustesse. On ajoute qu’il mourut en provoquant l’écroulement de l’édifice.

Milon de Crotone

Milon de Crotone

Célèbre lutteur grec qui fut champion olympique six fois d’affilée, Milon naquit à Crotone, dans le sud de l’Italie, à la fin du VIe siècle av. J.-C. À la fois gendre et disciple de Pythagore, Milon lui sauva la vie en retenant le pilier qui soutenait le toit d’une salle de cours menaçant de s’écrouler.

Outre ses talents de lutteur et sa surprenante force physique, il était aussi passé maître dans l’art de la guerre. Chaque fois qu’on attaquait sa ville, il la défendait ardemment. On dit que Milon serait mort dévoré par des bêtes lorsque sa main se prit dans un tronc d’arbre qu’il tentait de fendre en deux.

Jos Montferrand

Jos Montferrand

Né en 1802, Jos Montferrand allait rapidement devenir un héros légendaire dans l’imaginaire québécois.

Tour à tour bûcheron, draveur, contremaître, « cageux » et, bien sûr, homme fort, il a passé une bonne partie de sa vie dans les chantiers de l’Outaouais. Redresseur de torts, il s’est employé à défendre l’honneur des Canadiens français victimes des railleries et des bagarres instiguées par les nouveaux maîtres, les Anglais.

La légende veut qu’il ait mis en déroute 150 hommes lors de la célèbre bataille sur le pont Union, en 1829, et qu’il ait aussi soulevé une charrue d’une seule main. Depuis sa mort, en 1864, Montferrand est devenu un personnage mythique qui continue d’en inspirer plus d’un.

Louis Cyr

Louis Cyr

Ce célèbre personnage naît à Napierville en 1863. Déjà poids lourd à sa naissance (il pesait plus de 8 kg), l’enfant aurait hérité de la stature de sa mère. Au cours de sa vie, il établit plusieurs records, dont un lever de 222,5 kg avec un seul doigt et le soulèvement, sur son dos, d’une plate-forme pesant 1 604 kg.

Il est qualifié d’homme le plus fort de son époque et il connaît une popularité monstre, tant en Amérique qu’en Europe. Il meurt en 1912.

Depuis, une statue a été érigée en son honneur et un parc public, le Parc des hommes forts, a été aménagé en partie à sa mémoire dans le sud-ouest de Montréal. Une série télévisée coécrite par Victor-Lévy Beaulieu serait aussi en préparation.

Victor Delamarre

Démonstration d'un dévissé

Victor Delamarre voit le jour au Lac-Saint-Jean en 1888 et, très tôt, il développe un intérêt pour l’haltérophilie et la boxe. En 1914, il déclasse le champion Louis Cyr en établissant un record mondial, un « dévissé » (qui consiste à lever un poids d’une seule main à bout de bras) d’un peu plus de 140 kg.

Il est aussi reconnu pour son lever de l’automobile et son numéro équestre où il attachait un cheval à son dos et le soulevait en grimpant dans un poteau. Son public poussa même l’admiration jusqu’à faire une collecte en son honneur pour lui offrir une ceinture sertie de diamants, que Delamarre arborait fièrement.

Le Grand Antonio

Grand Antonio

Né en 1925 dans le village de Brevna, en Sibérie, Antonio Barichievich aurait immigré au Canada après la Seconde Guerre mondiale. Mieux connu sous le nom de « Grand Antonio », cet homme fort, qui mesurait près de deux mètres, a bâti sa renommée en tirant des autobus avec ses cheveux.

Personnage légendaire de la vie montréalaise, on peut reconnaître en lui une version moderne de la figure biblique de Samson, dont la force résidait dans la chevelure. Le Grand Antonio est mort en 2003, à l’âge de 77 ans.

Hugo Girard

Hugo Girard

Digne successeur des colosses qui ont façonné l’histoire de la force au Québec, Hugo Girard est reconnu comme l’homme le plus fort du Canada depuis 1999. S’il s’est distingué lors de plusieurs compétitions internationales, il rêve encore de gagner la première place du World’s Strongest Man.

Il travaille aussi comme policier et, tout en occupant la fonction de président de la Fédération canadienne des athlètes de force, il donne des conférences sur les bienfaits de l’entraînement et sur les avantages liés à l’abstention de consommation de drogue.

Le déclin de la force

Homme fort en action

La mécanisation et les développements technologiques caractérisant le mode de vie occidental d’aujourd’hui ont eu pour effet de réduire la nécessité de la force physique et, du même coup, de diminuer son prestige.

Si on considère aussi les avancées du féminisme qui ont questionné la seule valorisation des attributs dits du « sexe fort », on comprend que la force ait perdu un peu de sa plus-value symbolique.

Enfin, si on ajoute à cela la disgrâce sportive entraînée par la consommation de stéroïdes, on en vient à s’expliquer, du moins partiellement, pourquoi la fascination pour les hommes forts n’est plus tout à fait ce qu’elle fut jadis. Il reste néanmoins que leurs exploits ne peuvent que laisser en nous… une forte impression !

Paragraphes soumis par les internautes

© PVP interactif / Les Productions Vic Pelletier inc. Tous droits réservés